Forum RPG basé sur une école de magie en plein coeur de Lyon. Entre attaques de démons et suspicions des mortels, le monde semble être au bord du gouffre...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Ven 27 Juil - 20:19
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net


       
Emakko Kaurismäki
Informations

       
Salut à toi, je m'appelle Emakko Nadouchka Ekatarina Kaurismäki mais tout le monde me surnomme Ema ou bien encore Mako et je suis né(e) le 28 novembre 2001, à Saint-Pétersbourg en Russie . Si tu sais compter j'ai donc 17 ans . Actuellement je ne travaille pas et je ne suis pas d’étude, car je viens de sortir d’un long coma il y a quelques mois à peine. Tu veux que je te dise un secret ? *chuchote* je ne sais pas si j’aime bien les garçons ou les filles, parce que ça ne m’intéresse pas… Je suis encore trop petite pour ça. Alors, je suis célibataire comme disent les adultes. Ha oui, j’oubliais… On dit que je suis une sorcière, mais moi je sais que ce n’est pas vrai. Je suis une humaine comme les autres, c’est juste que… J’ai un don. Oui, voilà, un don… Comme une chanteuse ou une actrice. De toute façon,  tout le monde sait que la magie n’existe pas, alors je peux pas être une sorcière. Pour terminer, Je dois dire que le monde actuel me fait peur. Il est tellement différent du monde que j’ai connu avant …

Pouvoirs


Pouvoirs élémentaires

Pyrokinésie

Si la télékinésie est, chronologiquement parlant, le premier pouvoir à être apparu chez Emakko, exception fait de celui du linguisme lié à l’apparition du langage, il n’est cependant pas celui dont elle a pleinement pris conscience au départ. Sans doute, est-ce du au fait que la télékinésie n’est pas un pouvoir visuel, contrairement à la pyrokynésie et ses flammes ardentes et chaleureuses. C’est donc le pouvoir qu’elle maîtrise le mieux pour le moment. Ceci étant dit, elle parvint plus ou moins à le contrôler car elle fonctionne selon le principe du bâton et de la carotte. En effet, de manière assez paradoxale c’est sa peur d’échouer et donc d’être durement sanctionnée, qui l’aide à canaliser ce dernier. Bien entendu la peur d’échouer ne fonctionne pas à chaque fois et cela dépend également de divers facteurs comme la connaissance de la sanction ou pas, de la personne qui est à l’origine de cette menace de sanction… Si elle la connais ou pas, si elle tiens à elle ou non… si elle en à peur ou pas… Et une ribambelle d’autres facteurs sans doute encore indéterminé pour le moment. Cependant et même si sa pyrokynésie a été en sommeil durant ses longues années de coma, Emakko a pris conscience de ce pouvoir suffisamment tôt pour commencer à tenter de l’appréhender de propre chef, avec toute sa naïveté enfantine. Mais c’est seulement au cours de cette dernière année qu’elle a réellement progressé au point d’en avoir un véritable contrôle digne de ce nom. Imparfait, certes, mais alimenté par un combustible aussi puissant que malsain. Dans la situation actuelle il est fort probable que, à défaut d’une autre méthode d’apprentissage,  elle ne parvienne pas à contrôler sa pyrokyésie si elle ne ressent plus le poids de la sanction en cas d’échec. Mais même sous contrôle, sa pyrokynésie se résume pour le moment à manipuler des flammes et à allumer des feux divers avec.

Aérokinésie

Le pouvoir de l’aérokinésie ne s’est pas encore déclaré chez Emakko.

Pouvoirs psychiques

Spiritisme

Bien que clairement manifesté chez Emakko, celle-ci n’en a absolument pas conscience pour le moment. A sa décharge, elle n’a, pour le moment, rencontrée qu’un seul et unique esprit et il s’est bien gardé de lui dire qu’il n’était plus de ce monde.

Médium

Le pouvoir de médium (psychométrie ?) ne s’est pas encore déclaré chez Emakko.

Pouvoirs passifs éveillés

Télékinésie | Présence: 80 % | Contrôle : Nul - Correct - Moyen - Bon - Très bon
Linguisme | Présence: 50 % | Contrôle :  Nul - Correct - Moyen - Bon - Très bon
Résistance | Présence: 30 % | Contrôle : Nul (pas de contrôle)- Correct - Moyen - Bon - Très bon

Pouvoirs passifs en sommeil (non apparu)

Apprentissage accéléré | Présence: 70 % | Contrôle : Nul - Correct - Moyen - Bon - Très bon
Perception | Présence: 80 % | Contrôle : Nul - Correct - Moyen - Bon - Très bon
Vision améliorée | Présence: 60 % | Contrôle : Nul - Correct - Moyen - Bon - Très bon
Empathie | Présence: 40 % | Contrôle : Nul - Correct - Moyen - Bon - Très bon

       
Caractère

       
Hum… C’est assez difficile à dire… Sa personnalité enfantine se heurte brutalement à son aspect physique qui est celui d’une jeune fille de dix-sept ans et que les regards d’autrui lui rappelle continuellement. Pour ceux qui ignorent sa condition , assez particulière il est vrai, elle passe généralement pour quelqu’un de simple intellectuellement… Pour ne pas dire autre chose. En réalité, elle est juste prisonnière d’un corps qui n’aurait jamais du être le sien. Mais même si sa personnalité et son caractère s’en sont tout naturellement trouvé bouleversé, il demeure toutefois des constantes, des éléments profondément ancré en elle et qui ont eu le temps de s’enraciner avec force au plus profond de son être. Pour commencer, on peux dire que Emakko est une gentille fille. Plutôt sage, bien qu’elle ne soit pas exempte de faire des bêtises, elle ne les commettra cependant pas de son propre gré. Elle est serviable, toujours prête à rendre service… Aux yeux de certains, des envieux c’est sur,  cela confine presque à de l’obséquiosité ou du fayotage. Le fait est que Emakko aime que l’on ai une bonne image d’elle. Il n’y a aucune trace d’orgueil dans cet état de fait, juste une volonté d’être quelqu’un de bien comme le lui ont appris ses parents. Bien entendu, elle n’est pas exempte de défaut non plus. Enfant unique, elle a tendance à vouloir attirer l’attention sur elle si jamais elle sent que l’on se désintéresse de sa personne. Une légère tendance aux caprices l’habite, mais ce sont généralement des caprices sans réelle importance. D’adorables caprices que l’on pardonne la plupart du temps à une enfant de dix ans, mais pas forcément à une adolescente de dix-sept ans en passe de devenir une jeune femme. L’incompatibilité entre son âge émotionnel et son âge physique, lui donne parfois le sentiment de ne pas trouver sa place parmi les autres gens : plus vraiment une enfant mais pas vraiment encore une femme… Cette dichotomie la trouble profondément, bien qu’elle tente de le cacher aux yeux des autres. Finalement, peut-être est-ce pour cela qu’elle semble toujours de bonne humeur, comme si la tristesse lui glissait dessus comme la pluie glisse sur un vêtement imperméable. Parfois, Emakko s’éloigne des gens. Elle s’isole dans un coin quelconque et reste seule, durant plusieurs heures. Mais… L’est-elle réellement, seule ? En effet, ceux qui on l’occasion de l’observer dans ces moments-là peuvent témoigner du fait de la voir gesticuler, et, semble t’il discuter, comme si quelqu’un était avec elle. Ceci étant, peut-être n’est-ce qu’un jeu d’enfant… Ces derniers ont énormément d’imagination après tout, n’est-ce pas ? Et Emakko, en dépit des apparences, en est encore une.

Mais finissons sur une note un peu plus positive, voulez-vous ? Parmi les quelques constantes de sa personnalité, il y a également une forte tendance à la loyauté et à la fidélité. Des valeurs inculqué par ses parents très importante à ses yeux, que vous seriez bien avisé de gagner. Si vous y arrivez, alors vous les conserverez jusqu’à ce que vous commettiez l’erreur de décevoir Emakko. Si vous parvenez néanmoins à éviter ce fâcheux écueil, alors la demoiselle sera pour vous et vos plus terribles secrets, le plus sécurisé des sanctuaires. Notons également que même si elle ne semble pas être très hardie, elle est toutefois doté d’un indéniable courage qui la pousse à défendre ses amis et tous ceux qui en on le besoin, même face à une adversité bien plus forte qu’elle..

       
Biographie

       
Il était une fois… C’est bien ainsi que commence les contes de fée, n’est-ce pas.. ?

Comment ? Vous ne croyez pas aux contes de fée ? Vous avez tort…

Ils existent bel et bien, mais ils ne sont pas accompagné d’étoiles scintillantes, de créatures virevoltantes dans les airs en jouant de la musique céleste sur un fifrelin et autres fariboles mielleuses, destinés à faire rêver les plus romantiques des demoiselles. Non, les contes de fée existent bel et bien, mais… Ils sont finalement d’une banalité terriblement terre-à-terre.

Pour autant, ils n’en demeurent pas moins merveilleux comme pourrez vous le dire ce jeune homme et cette jeune femme, anonymes dans un vaste monde qui ignore sans doute jusqu’à leur existence. Dans les faits, rien ne prédestinait ces deux âmes solitaires à se rencontrer. Venu au monde à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, ils n’auraient même jamais du connaître leurs existences mutuelles. Mais  le destin est quelque fois facétieux. .. Pour le meilleur, certes… Mais malheureusement, également pour le pire…. Mais ceci, est une autre histoire qui n’a pas encore sa place en cet instant présent.

Magnus Kaurismäki est né en 1969, dans une petite ville de Finlande. Issu d’une famille somme toute modeste, il aurait du finir comme tous ses frères ouvrier dans l’une des entreprises locales. Mais Magnus avait un petit plus par rapport aux autres membres de sa fratrie, il avait un intellect très supérieur à la moyenne. De fait, il a très tôt été repéré par l’éducation nationale qui lui a fait suivre un parcours scolaire légèrement différent de celui des autres élèves. Ce parcours scolaire était un programme du gouvernement finlandais, visant à rassembler les plus brillants esprits de la nation. Le but, ouvertement avoué de ce fameux programme, était sans la moindre ambiguïté : créer une élite, aussi bien scientifique que artistique, afin de permettre à la Finlande de devenir l’un des pays les plus en vue sur la scène internationale.

Le jeune Magnus se révéla très rapidement plus à l’aise avec les sciences, qu’avec les arts. Il acquerra avec une facilité déconcertante les principes scientifiques, aussi bien de base que plus avancée, à tel point qu’il fini par être un honorable diplômé universitaire quasiment deux ans avant tous les autres élèves du programme auquel il avait été intégré plus jeune.. Grâce à son indéniable esprit pluridisciplinaire, il pu explorer diverses domaines scientifiques, aussi variés les un que les autres, devenant, si ce n’est un expert, tout au moins une référence dans chacun d’entres eux sans se voir limiter par une nécessaire spécialisation. Bien entendu, un tel intellect, pour ne pas dire un tel investissement, trouva rapidement une place de choix au sein de la recherche gouvernementale finlandaise. Ainsi donc, ce jeune homme âgé d’à peine la vingtaine se retrouva désormais entouré des plus brillants esprit du pays, à travailler sur des projets classé secret défense pour la plupart d’entres eux. Les scientifiques plus matures virent tout d’abord ce petit nouveau comme une sorte d’anomalie, comme un objet de propagande afin de justifier du coût faramineux du programme dont il était issu. Mais très rapidement ils durent se rendre à l’évidence et accepter que ‘’ce petit jeunot’’ n’avait clairement pas voler sa place au sein de leur petit monde si confidentiel. Etant secret, il est impossible de décrire, voire même de parler, des programmes gouvernementaux auxquels Magnus Kaurismäki participa tout au long de ces années. Mais…

;;; Plus les années passèrent et plus le jeune homme fut impliqué dans des programmes qui commencèrent à le faire s’interroger sur son rôle au sein de ces derniers. Magnus était désormais un adulte à part entière et même si sa passion pour la science et ses différentes activités au sein de celle-ci ne s’était pas étiolés avec le temps, bien au contraire même, sa fougue juvénile et innocente s’était quelque peu assagie. Alors, il commença à s’interroger : certains des programmes auxquels il contribuait de manière active étaient-ils vraiment moraux ? Est-ce que ses travaux et ses recherches, qu’il souhaitait profitable à toute l’humanité, n’étaient pas utilisé à des fins beaucoup moins humaniste et inavouable.. ? Plus le temps passa et plus ces interrogations s’amplifièrent, avant de finalement atteindre un point de non retour qui le poussa à tout abandonner. Une brillante carrière, un salaire à faire pâlir d’envie la majorité de la population, des avantages indéniables et des connections avec les plus hautes sphères de l’état…

Magnus voulait revenir à quelque chose de plus humble, quelque chose de plus proche du commun des mortels. Il désirait que ses connaissances et son savoir servent les gens ordinaires et non pas d’obscurs programmes  gouvernementaux dont la finalité n’était pas nécessairement pour le bien du plus grand nombre. Fort de ce constat, il prit alors une décision des plus radicale : Il allait quitter la Finlande, laisser derrière lui un passé entaché par de nombreux secrets, afin de se refaire une toute nouvelle virginité… Et accessoirement, une toute nouvelle vie, qu’elle fut personnelle ou professionnelle.

Saint-Pétersbourg, 1973… Une petite fille vient au monde et ses parents décident de lui offrir l’élégant et noble prénom de Natacha.  Descendant d’une longue lignée d’aristocrate russe répondant au nom de Severnaya, elle s’offre même le luxe d’avoir le titre de comtesse. Mais loin des fastes des prestigieuses lignées, celle des Severnaya fait partie de ce que l’on nomme communément la petite noblesse. Bien que de noble essence, désargentée, elle ne vit pas dans le luxe mais pour autant la pauvreté n’est pas son lot quotidien. Elle fait partie de la classe dite moyenne, quoique financièrement légèrement un peu plus aisé que la plupart des membres de ladite classe.

Le père de Natacha travaille dans la fonction publique, tandis que sa mère est employée aux relations publiques d’une grande société pharmaceutique. La fillette vit donc dans un environnement sans réelle prétention, mais toutefois elle ne manque de rien. Son enfance est assez banale, presque caricaturale. Elève moyenne, ses résultats scolaires sont honorable mais pas vraiment au dessus de la moyenne. En rien exceptionnelle, elle grandit donc dans un relatif anonymat comme des milliers d’autres enfants. A dix-huit ans, elle se dirige vers des études d’épidémiologie. Dans le cadre de ces études, sa mère parvient à lui obtenir un poste à mi-temps de laborantine dans la société ou elle-même exerce.

Vous souvenez-vous des contes de fées précédemment cité.. ? Hé bien, c’est à ce moment précis que commence celui de la jeune Natacha.

Dans le cadre de son travail, on l’adjoint à un jeune scientifique récemment arrivé dans la société. Il s‘agit d’un finnois, nommé Magnus Kaurismäki. Sans trop comment se l’expliquer, le courant passe rapidement entre les deux jeunes gens. En l’espace de deux ou trois années ils passent d’une relation purement professionnelle et courtoise à une relation amicale, avant de finalement se découvrir des sentiments bien plus profonds l’un envers l’autre. Après que Natacha ai terminé ses études, les deux  jeunes gens décident de prendre un nouveau départ. Un nouveau départ tout aussi symbolique, que concret. Fort de sa grande expérience professionnelle Magnus réussit à décrocher un poste d’enseignant et de chercheur a l’université de Saint-Pétersbourg, tandis que Natacha obtient un poste d’épidémiologiste à l’antenne locale du centre des maladie infectieuses. Ils finissent finalement par se marier, quelques mois plus tard.

Novembre 2001… En dépit du climat russe, naturellement rude, l’automne est pourtant encore clément lorsque la petite vie tranquille du couple est bouleversée par l’apparition d’une nouvelle vie en leur sein. Cette vie, de prime abord insignifiante, allait pourtant radicalement chambouler leur existence dans tous les sens du terme. Il y eu tout d’abord un vif débat sur le prénom qui allait être donné à ce qui était déjà à leurs yeux une petite merveille, bien avant sa venue au monde. Magnus voulait donner une prénom originaire de son pays à sa future petite fille, mais de son côté Natacha désirait que celle-ci porte un prénom plus… Passe partout. Force était de constater que certains prénoms finnois n’était pas vraiment très ordinaire, même pour les russes. Finalement, après quelques mois d’une discussion aussi âpre que parfois un peu trop animé sans doute, un accord fut trouvé concernant la future identité de leur progéniture à venir. Comme celle-ci allait inévitablement héritée du titre de noblesse de sa mère, alors cette dernière concéda à son époux le choix du premier prénom de leur futur enfant. Toutefois, Magnus du concéder à son tour le fait que les deux suivants soit typiquement slaves. En réalité c’était surtout pour faire plaisir aux grand-parents de Natacha, car Nadouchka et Katarina étaient les prénoms de ses deux grand-mères et celles-ci étaient très attachés à une certaine forme de tradition que la plupart des gens considéraient comme quelque peu désuet de nos jours.

L’incident diplomatique finalement évité de justesse, Emakko, puisque tel serait son prénom principal, arriva dans le vaste monde quelques semaines plus tard. D’aucuns diraient que tous les bébé se ressemblent, mais pour le couple Kaurismäki leur petite fille n’était semblable à nulle autre. Elle était unique, au propre comme au figuré, même si les heureux parents étaient  très loin de s’imaginer à quel point ils avaient raison. Les premières années de vie de Emakko se déroulèrent aussi normalement que possible, pour ne pas dire aussi banalement que possible. Une existence ennuyeuse diraient les plus chagrins… Une existence de bébé, tout simplement, diraient les plus pragmatiques. Quoi qu’il en soit, Emakko faisait le bonheur de ses parents. En soi elle n’avait rien de réellement extraordinaire, mais parfois sa mère avait l’étrange impression qu’elle comprenait ce qu’on lui disait. Lorsqu’elle en parlait au gens, ces derniers lui répliquaient qu’elle se faisait des idées, que c’était son amour maternel qui lui faisait imaginer des choses qui n’existait pas. Après tout, si les bébés comprenaient ce que disent les adultes ce serait assurément une grande découverte. Le temps s’écoula encore un peu plus, paisiblement et enfin vint le moment que tous les parents attendent avec fébrilité : les premiers mots de Emakko.

Sans grande surprise, le premier mot intelligible qui jailli de sa petite bouche maladroite fut le célèbre ‘’maman’’. Mais contrairement ce à quoi Natacha s’attendait, ce mot fut prononcé non pas en russe, mais en finnois. La version slave suivit quelques heures plus tard, mais la surprise n’en demeura pas moins grande. Lorsqu’elle en parla à son époux, celui-ci lui expliqua que c’était sans doute à cause du fait que celui-ci l’appelait parfois ‘’petite maman’’ dans sa langue natale et que Emakko avait du inconsciemment associer ce mot à elle sans vraiment en avoir conscience. Rien de bien extraordinaire selon Magnus donc, même si ce dernier ne serait pas peu fier que sa petite fille soit un génie comme son papa. Au fil du temps, le vocabulaire de Emakko s’agrandit. Ayant des parents parlant chacun une langue différente, ceux-ci décidèrent que c’était là une chance pour elle et ils s’employèrent à lui parler couramment aussi bien le russe, que le finnois.

De fait, Emakko devint assez rapidement bilingue, parlant aussi aisément l’une ou l’autre des dites langues. Toutefois, l’étonnante, pour ne pas dire la déconcertante facilité avec laquelle Emakko assimila ces deux langages aussi diamétralement opposés, étonnait toujours les gens. Certes, il est de notoriété publique que les enfants apprennent  plus vite que les adultes, mais dans le cas de la petite fille cela relevait presque de la magie tant cela paraissait être instantané. Pour Magnus, il n’y avait rien de mystérieux dans cette aisance d’apprentissage linguistique, la magie n’existait pas et donc sa fille était un futur génie. Oui, oui, l’heureux papa n’en démordait pas sur ce sujet, elle tenait sûrement de lui sur ce point. Le temps passa encore un peu plus et plus Emakko maîtrisait le langage, plus la situation devint en fin de compte très ordinaire… Elle avait un talent naturel pour les langues, voilà tout.

Lorsqu’elle atteignit sa huitième année, une curieux phénomène fit son apparition. C’était au cours d’une froide journée d’hiver, durant les vacances scolaires. Ses parents étant  chacun à leur travail,, Emakko était sous la garde d’une baby-sitter. Elle s’appelait Xénia et la fillette l’aimait bien, même si elle s’amusait parfois à écorcher son prénom afin de l’assimiler à cette fameuse princesse guerrière dont elle regardait les aventures. La plupart du temps Xénia jouait le jeu, au grand plaisir de Emùakko. Mais ce jour là, la fillette était toute seule devant le feu qui brûlait dans la cheminée de la maison familiale. Sans trop savoir pourquoi, elle aimait bien regarder les flammes danser langoureusement derrière la vitre de protection à laquelle elle faisait face. Son père lui avait expliqué que c’était hypnotique, que c’était quelque chose qui nous venait de très, très loin dans le passé, à une époque ou les gens ne vivaient pas dans des maisons. Emakko n’avait pas vraiment compris le sens des paroles de son père, mais qu’importe. Elle aimait regarder le feu et comme c’était naturel, alors ce n’était pas quelque chose de mal, n’est-ce pas ?

A un moment, le phénomène cité ci-dessus lui apparu clairement… Les flammes suivaient son regard, elle en était sur. A droite… A gauche…. Plus que de la peur, c’était surtout de la curiosité qui habitait Emakko. D’autant plus que ce n’était pas la première fois qu’elle observait ce genre de chose. En effet, cela faisait maintenant six mois que la fillette avait l’impression que des choses bougeait toute seule : un livre posé là… Et qu’elle retrouvait mystérieusement un peu plus loin… Des choses qu’elle posait quelque part et qui se retrouvait ensuite un peu plus loin… Au début Emakko avait cru que c’était ses parents qui lui faisait croire des choses pour s’amuser, mais rapidement elle du admettre que ce n’était pas le cas puisque cela arrivait également lorsqu’elle était toute seule. Mais au lieu d’être effrayée, la fillette était plutôt partagée entre la curiosité et l’excitation de la situation, aussi inexplicable fut-elle. Las, sans peur Emakko s’affranchissait également de toute la prudence que requérait ce genre de situation potentiellement dangereuse.

Alors, elle commença à tester sa théorie, aussi absurde pouvait-elle sembler. Ne sachant pas vraiment comment faire, elle imita alors les super héros qu’elle voyait dans les films et séries : concentration mentale, gesticulation diverses avec les mains, les bras… Elle osa même aller jusqu’à ordonner verbalement les choses au feu de cheminée, ce qui n’eu évidemment aucun effet. Toutefois, dans cette succession de méthodes aussi peu scientifique elle obtint quelques maigres résultats. Mais au cours de cette période, Emakko alla de découvertes en déconvenues. De découvertes, car, contrairement à ce qu’elle avait tout d’abord pensé, ce mystérieux don n’était pas lié à la cheminée mais également à, apparemment, toutes formes de feux…. Et de déconvenues, car contrairement à ce qu’elle s’imaginait, ce don ne s’activait pas sur commande. La fillette ne ménagea pourtant pas ses efforts, mais plus elle essayait de manière consciente de l’utiliser, moins celui-ci lui obéissait. Partagée entre la déception et la colère, Emakko était sans doute encore trop jeune pour réaliser que c’était lors de ces phases de frustration les plus intenses, que son don daignait apparaître. Ce qui la réjouissait bien évidemment, mais ce plaisir ressenti semblait agir comme une sorte d’interrupteur, comme une sorte d’arrêt d’urgence qui .bloquait net son don. Mais à ses yeux d’enfant, le phénomène demeurait une véritable énigme. Pourtant, en dépit de cette inconstance, Emakko refusa de baisser les bras même si parfois les longues absences de son don éveillait régulièrement en elle un sentiment diffus de doute à propos de ce dernier. Avait-elle réellement ce don, ou bien .l’imaginait-elle seulement ? Parfois encore, celui-ci se manifestait sans qu’elle ne le veuille, comme cette fameuse nuit d’hiver ou ses parents étaient venu la réveiller à cause d’un début d’incendie dans le salon au rez-de-chaussée. Bien sur, Emakko ne réalisa pas le lien entre cet incendie et son don, mais la vérité était que une accumulation inconsciente de rage intérieure associée à son évidente nature infantile, avait agit comme un puissant et incontrôlable ressort compressé qui avait été subitement liberté de son étreinte. Malgré tout, Emakko était ravie, elle avait un pouvoir, un vrai pouvoir comme dans les bandes dessinées. Bien entendu, son regard émerveillé était très loin d’être à la hauteur de la réalité. Dans son esprit, Emakko pouvait contrôler le feu et ça, c’était vraiment trop cool… Dans la pratique, la fillette avait tout juste la capacité de faire vaguement danser les flammes existantes à son gré… La plupart du temps en tous cas. Mais loin de se décourager, elle persista encore et encore, s’entraînant sans relâche en secret.

Bien entendu, elle préféra ne rien dire à ses parents. Ces derniers lui avait toujours dit que le feu était dangereux, mais pourtant elle ne le voyait pas de la sorte. En fait, toute proportion gardé Emakko voyait plutôt le feu comme une sorte d’ami… Un ami certes un peu différent des autres, mais est-ce que tous les amis n’étaient pas différents en fin de compte ? De plus, ses parents lui avaient dit que la différence, c’était une richesse et qu’il fallait donc la cultiver. Ses parents étaient très intelligents, alors ils avaient forcément raison. Il y avait également une autre raison pour laquelle Emakko n’avait rien dit à ses parents à propos de son don, une raison plus personnelle que elle-même n’osait pas vraiment s’avouer : elle avait peur, peur que ces derniers ne la considère comme une sorte de monstre dangereux ou bien encore comme une espèce d’erreur de la nature… Elle avait peur de perdre leur amour et leur affection, tout simplement. Alors, elle poursuivit son entraînement hasardeux durant les deux années suivantes en prenant le maximum de précautions afin que ses parents, ou bien encore Xénia, ne découvre son lourd et chaleureux secret

Un jour, Emakko eu une bonne idée, de son point de vue en tous cas. Même si elle n’avait que neuf ans, une évidence avait pris naissance dans son esprit à propos de son don : Il lui fallait une source, au moins une flamme ou bien une flammèche. Alors, elle devait trouver un moyen de se promener avec une source de feu perpétuelle et pour sa part elle n’en connaissait qu’une seule… En fait elle en connaissait deux, mais uniquement l’une d’entre elle lui paraissait la plus pratique des deux. Mais cette source s’accompagnait d’un inconvénient de taille. En effet, elle se voyait difficilement demander à ses parents de lui donner un briquet. Il y aurait certainement eu des hésitations, des questions, des réponses embarrassantes que la fillette ne désirait pas vraiment offrir à ses parents pour le moment. Alors, elle emprunta celui de sa nounou attitrée. Celle-ci fumait et comme pour se justifier de son ‘’emprunt’’, Emakko se disait que ce serait également pour son propre bien. Fumer c’était mauvais pour la santé après tout, tous les médecins le disaient. Cependant, dans son esprit ce n’était pas un vol car pour commencer c’était un vilain mot et elle n’était pas une voleuse. De plus, ce n’était pas quelque chose de très important comme de l’argent ou des bijoux, c’était juste un briquet tout simple et sans importance. Mais la possession de cette source constante de flammes n’impacta pas vraiment l’inconstance de son don qui, à ses yeux, lui semblait agir à sa guise en dépit de sa volonté , ce qui ne fit qu’accroître ce sentiment d’impuissance qui grandissait chaque jour un peu plus en elle. Emakko adopta alors une nouvelle approche, elle devait comprendre le feu et pour cela elle commença à passer de longues heures à fixer les différentes sources de feu à sa portée et lorsqu’elle n’en avait aucune sous les yeux, alors la fillette allumait tout simplement son briquet afin de regarder en silence la flamme vaciller langoureusement sur son socle d’acier. Son père avait raison en fin de compte, c’était hypnotisant…

Pouvoir rime avec responsabilité dit-on… Mais pour Emakko qui considérait le feu comme un ami qu’elle pensait sincèrement pouvoir finir par contrôler un jour, pouvoir rimait plutôt avec amusement et bien souvent, amusement rimait malheureusement avec inconscience. Sans doute aveuglée par sa propre arrogance infantile, Emakko ne percevait pas la moindre once du danger qu’il y avait à manipuler un élément aussi versatile que le feu.  Certainement était-elle encore trop jeune pour cela, mais le feu était assurément à considérer comme l’une des forces élémentaires primordiales, comme une chose à manipuler avec tout le respect qui lui était dû… Emakko ne comprenait pas l’essence même de cet élément et son ignorance allait bientôt lui valoir un tribut tout aussi amère que douloureusement tragique.

Décembre 2011… Emakko à maintenant dix ans et confortée dans son idée de posséder véritablement un don unique, elle commence à tester ce dernier sur des cibles plus importantes. Dans ses expérimentations, toujours aussi peu scientifique, la fillette commenca à s’enhardir, à prendre de plus en plus de risque comme la fois ou elle avait failli créer un véritable incendie en mettant le feu à une vieille barrière de sécurité en plastique abandonné dans une ruelle. Emakko rentrait d’une longue journée d’école, alors sans doute était-elle quelque peu fatiguée et certainement contrariée de ne plus avoir pu utiliser son don depuis plusieurs semaines maintenant. Toujours est-il qu’elle n’avait pas fait attention au fait que non loin de ladite barrière se trouvait du linge en train de sécher à la fenêtre d’un appartement situé au rez- de-chaussée de l’immeuble adjacent à la ruelle. Un vent léger s’était soudainement levé et par la magie aérienne, quelques flammes échappèrent à son attention afin de rejoindre le linge susnommé. Ensuite, les choses s’emballèrent. Les différents vêtements prirent feu l’un après l’autre, avant que les flammes vagabondes ne s’attaquent finalement à la fine corde qui les retenaient. La situation aurait pu devenir rapidement incontrôlable, si  par un heureux hasard quelqu’un n’avait pas aperçu le début d’incendie et contacté les soldats du feu.

Emakko avait bien entendu quittée les lieux avant l’arrivée de ces derniers. Cet avertissement du destin n’eu pourtant pas l’effet sans doute escompté, car de son point de vue, et toute à sa joie d’avoir su utiliser son don après une si longue absence, ce n’était pas de sa faute, c’était le vent. Elle ne le contrôlait pas ce maudit vent après tout. Malgré tout, la fillette se fit curieusement très discrète une fois de retour chez elle. Quelques jours s’écoulèrent et Emakko recommença à expérimenter son pouvoir sur le feu. Ce n’était pas une pause inhérente à une culpabilité inconsciente, juste… De la prudence….Oui, de la prudence, voilà. Mais le destin n’en avait apparemment pas fini avec elle et il n’allait pas tarder à lui donner une seconde leçon, bien plus cruelle que la première. Les choses allèrent assez rapidement en réalité et Emakko n’en garde pas vraiment de souvenir. Elle se rappelle avoir joué avec une flamme, tout près de la cheminée familiale, en profitant d’un moment d’inattention de ses parents, puis d’une sorte de sifflement aigu… Et puis… Ce bruit, aussi terrifiant que assourdissant… Ce fuit comme un fracas semblable au tonnerre d’un automne tourmenté, aussitôt suivi d’un long silence sans fin.

Sans fin.. ? Pas tout à fait… Emakko ne ressentait rien, elle avait l’impression de flotter dans un vide insondable, sans réellement en avoir conscience. Elle était, sans vraiment être. Toute notion de temps semblait avoir désertée son esprit et son corps paraissait avoir tout simplement disparu. Pourtant elle ne ressentait nul peur mais juste une sorte de bien-être dans lequel la fillette avait bizarrement envie de s’abandonner en oubliant tout le reste. Sa vie, ses parents, sa conscience même…Mais quelque chose la retint, l’empêcha de s’abandonner au délicieux parfum de l’oubli éternel. Elle reconnu une voix, mais les propos qu’elle tenait lui était incompréhensible, comme si du coton lui bouchait les oreilles. Cependant et sans vraiment comprendre le pourquoi du comment, elle savait que cette voix mystérieuse lui était bienveillante. C’était comme une évidence, un fait aussi incontestable que évident. Puis, la voix se fit doucement plus distincte à chaque fois qu’elle s’adressait à elle. Au bout d’un moment, un moment littéralement hors du temps, Emakko perçu enfin les mots aussi clairement que les rayons du soleil. Au cours d’une journée d’été ensoleillée

Bien qu’elle entendait les mots avec fluidité, Emakko ne parvenait pas à en comprendre le sens. C’était un peu comme si elle les entendait, sans Les entendre. La seule chose dont elle était certaine, c’était que la voix ne voulait aucun mal, bien au contraire même. Le sens des mots paraissait avoir été remplacé par des sentiments et  ces mots qui lui parvenait lui faisait beaucoup de bien même si elle ne comprenait pas vraiment pourquoi. Au bout d’un moment encore, elle réussit à identifier la nature de cette étrange mais chaleureuse voix. C’était celle d’une enfant, d’une autre petite fille. Soudain, la voix disparut sans prévenir. Le silence emplit à nouveau les ténèbres froides et effrayantes dans lesquelles Emakko baignait et un sentiment de désespoir diffus l’envahit tout aussi brutalement. Le peur avait remplacé le bien-être et doucement mais sûrement, Emakko se sentait  de plus en plus irrémédiablement attirée vers les profondeurs de l’oubli éternel.

A la limite de la perdition sans retour, Emakko entendit à nouveau une voix. Mais celle-ci était différente de la précédente, plus mature… Et les mots qu’elle entendait, bien que encore noyé dans le lointain, avait un sens qu’elle comprenait de la même manière que n’importe quel mot prononcé de vive voix. La sonorité de la voix inconnue, une voix féminine,  lui apparu finalement très clairement et l’instant d’après Emakko sentit ses yeux s’ouvrir sur une visage qui lui était totalement inconnu. Alors, elle se sentit soudainement très faible. Son corps allongée paraissait vouloir refuser de lui obéir et lorsqu’elle voulu s’exprimer de vive voix, elle se surpris à ne sortir que des borborygmes vide de sens. L’inconnue lui parla à nouveau, essayant, dans un sourire, de la rassurer en lui disant que tout allait bien, qu’elle était en sécurité.  Elle lui expliqua également, quoique de façon assez succincte, qu’elle avait eu un accident et qu’elle se trouvait dans un hôpital. Emakko voulu alors en savoir plus, mais avant de pouvoir essayer à nouveau de prononcer le moindre mot elle se sentit à nouveau partir dans un irrépressible sommeil.

Lorsqu’elle rouvrit enfin les yeux, un homme en blouse blanche se tenait devant elle. Il la salua aimablement et avant que Emakko ne puisse esquisser la moindre interrogation, il se présenta. Cet homme était le docteur Vassiliev Rostopovitch et il se mit à expliquer à Emakko la raison de sa présence en ce lieu médicalisé et quelle était sa très délicate situation actuelle. Si l’accident lui valant sa présence dans ce lit l’étonna de par son absence total de souvenir de ce dernier, Emakko fut complètement désemparée par la suite des explications du docteur Rostovitch. C’était simple, elle ne pouvait pas y croire… Elle ne voulait pas y croire… Bien que fatiguée, elle ne se sentait absolument pas différente. Tout en niant de toute son âme, elle commença à prendre conscience de son corps, ce corps qu’elle ne reconnaissait pas. Pour achever de la convaincre, pour son propre bien selon ses termes, le docteur Rostovitch lui présenta finalement un miroir afin que Emakko puisse constater par elle même la cruelle vérité. Partagée entre la peur et en même temps l’envie de savoir, elle hésita quelques secondes à se saisir du dit miroir, avant de finalement s’en emparer dans un léger tremblement.

Ce que Emakko vit dans ce miroir la laissa  sans voix. Elle ne pouvait y croire, c’était impossible, elle n’avait pas pu rester inconsciente aussi longtemps. Pourtant, la preuve était en train de plonger son regard dans le sien. Espérant peut-être une autre vérité, elle grimaça. Les traits de son visage se tordirent dans tous les sens et, rapidement, elle du se résoudre à accepter l’inacceptable… Elle était devenue une grande, presque une adulte selon ses critères enfantins inchangés. Il est difficile d’imaginer ce qui a traversé l’esprit de Emakko à ce moment précis. L’incompréhension, le doute, la peur de cette inconnue qui la fixait chaque fois dans le miroir… Elle demeura prostrée dans un silence de mort durant plusieurs jours, avant de finalement se résigner à s’accommoder de son nouvel état.

A la grande surprise du docteur Rostovitch et des infirmières qui s’occupaient d’elle, Emakko se remettait très rapidement de ce coma dont on lui avait parlé. En dépit des faits, il ne s’été écoulé que quelques heures pour elle, un peu comme si elle avait simplement dormi une nuit entière. Mais on lui avait dit, son corps pouvant en témoigner, qu’en réalité elle avait sombré dans l’inconscience durant sept longues années. Bien entendu, elle avait réclamé ses parents. Mais la encore la déception fut immense lorsqu’on lui expliqua le plus délicatement possible que ces derniers étaient décédés dans l’accident dont elle avait été victime. Emakko en fut très attristée, mais n’en ayant aucun souvenir elle ne pouvait s’empêcher de croire en une erreur. Croire en leur survie, était sans doute plus facile pour supporter leur absence. Curieusement, on ne tenta pas de la convaincre du  contraire, comme si les gens s’en moquaient. De même, on la regarda d’un drôle d’air quand elle demanda qui était la petite fille dont elle avait entendu la voix à plusieurs reprises et qu’il lui fut répondu très clairement qu’il n’y avait jamais eu d’autre enfant qu’elle dans cet endroit.  On lui avait dit que c’était l’œuvre de son esprit, ou quelque chose comme ça, en vérité elle ne comprenait pas bien.

En l’espace de quelques semaines, Emakko retrouva une forme physique et une capacité à s’exprimer aussi parfaite que possible étant donné l’épreuve qu’elle venait de traverser. C’est alors qu’une femme vint lui rendre visite, une nouvelle inconnue en tailleur sombre et qui lui paru très distinguée. Elle se présenta en tant que ‘’mademoiselle Sofia’’ et félicita Emakko en lui disant qu’elle était une personne vraiment très spéciale. Elle ajouta également que désormais elle allait s’occuper personnellement d’elle et que, avec son aide, elle allait pouvoir développer ses fabuleux. pouvoirs Emakko se méfia immédiatement en entendant ces mots. Personne ne savait pour son pouvoir, alors comment cette femme pourrait-elle être au courant ? Elle commença alors à nier, prétendant ne posséder aucun pouvoir et qu’elle voulait juste retrouver ses parents. ‘’Mademoiselle Sofia’’ esquissa alors un léger et indéfinissable sourire, avant de se lever de sa chaise et de se rapprocher de Emakko. Une fois à portée de main, au sens propre du terme, elle leva la sienne en l’air juste avant de gifler Emakko avec une extrême violence qui la fit basculer de tout son long sur le canapé ou elle était assise. Totalement surprise, celle-ci n’offrit aucune résistance et se redressa en se tenant la joue douloureusement rougie tout en versant un torrent de larmes de ses yeux emplis d’incompréhension.

‘’Mademoiselle Sofia’’ expliqua alors àEmakko, sur un ton nettement plus sévère que précédemment, qu’il ne dépendait que d’elle que les choses se passe en douceur ou pas. Elle ajouta également qu’elle avait été testé positive et qu’elle savait ce qu’elle était en réalité et de quoi elle était capable. Toujours en pleurs, Emakko n’osa pas lui rétorquer quoi que ce soit et préféra baisser son regard en direction du sol en signe de soumission silencieuse. Le ton de ‘’Mademoiselle Sofia’’ se radoucit alors, tout comme son attitude lorsqu’elle se pencha en avant afin de relever le visage de Emakko pour que leurs regards se croisent. Elle la consola avec une étonnante tendresse, tout en lui précisant qu’elle n’avait pas voulu la gifler mais que parfois il fallait se montrer sévère afin de bien faire comprendre les choses. Elle demanda alors à Emakko si elle avait bien compris et cette dernière acquiesça piteusement dans un hochement de tête ; Bien que dénuée de mots, cette réponse paru satisfaire ‘’Mademoiselle Sofia’’ qui essuya alors ses larmes dans une attitude curieusement assez maternelle.

Des le lendemain, ‘’mademoiselle Sofia’’ revint chercher Emakko afin de l’emmener avec elle dans un nouvel endroit, son nouveau chez elle d’après la femme. Celle-ci ne dit mot, craignant de dire une chose qui mettrait à nouveau cette dernière en colère. Bien qu’il ne s’était écoulé que sept années, Emakko trouva la ville assez différente. C’était quelque chose de diffus, comme si un indéfinissable parfum flottait dans l’air sans que l’on puisse mettre un nom dessus. Elles roulèrent durant plus d’une heure et demie, pour finalement arriver en lisière de Saint-Pétersbourg. Le bâtiment, ou plutôt l’ensemble de bâtiment qui s’offrit alors à son regard ébahi, époustoufla Emakko. Cet endroit était, selon elle, aussi grand que l’université ou travaillait son père. ‘’mademoiselle Sofia’’ esquissa un sourire amusé en lui jetant un bref regard, puis elle franchit la grille d’entrée de la propriété. Des soldats armés en gardaient l’entrée, ce qui ne rassura pas Emakko qui osa alors la question de savoir pourquoi ils étaient là. La réponse de ‘’mademoiselle Sofia’’ fut simple, pour sa sécurité et celle des tous les autres qui étaient comme elle.

Une fois installé dans ce qui semblait être un petit studio meublé, Emakko eu alors droit à un explication un peu plus complète. ‘’Mademoiselle Sofia’’ s’installa à ses côtés sur le canapé et lui dit que désormais elle vivrait ici. Elle ajouta qu’il y avait d’autres gens comme elle, avec des pouvoirs exceptionnelles, et que, tout comme elle, ils étaient ici pour apprendre à les développer et les maîtriser afin de servir leur pays. Toutefois, elle ne pourrait avoir le moindre contact avec ces autres gens. Elle lui expliqua encore que désormais elle était responsable d’elle, un peu comme une mère et que c’était la même chose pour les autres  personnes dans le bâtiment. Que si elle avait besoin de quoi que ce soit, il fallait qu’elle s’adresse uniquement à elle. ‘’Mademoiselle Sofia’’ lui confia d’ailleurs un téléphone portable pour la joindre lorsqu’elle ne serait pas auprès d’elle. Elle conclu enfin, en lui rappelant que en cas de désobéissance elle devrait malheureusement la punir, ce à quoi Emakko s’empressa de répliquer qu’elle serait sage et obéissante. Elle n’avait vraiment pas envie de recevoir une autre gifle… Puis, la femme se leva et ajouta encore en ouvrant la porte du petit studio que le travail commencerai des le lendemain… Et que bien entendu, elle n’avait absolument pas le droit de quitter cet endroit si elle n’était pas ici pour l’accompagner. Sans doute pour l’amadouer, ‘’Mademoiselle Sofia’’ termina en lui disant qu’elle ne fermait pas la porte à clé car elle lui faisait confiance, avant de disparaître définitivement.

Un fois seule, Emakko fixa les lieux du regard durant quelques instants. Elle était à la fois rassurée et un peu perdue. Elle n’avait jamais vécue toute seule après tout, elle n’était encore qu’une enfant. La faim commençant à se faire sentir, elle se dirigea alors en direction du réfrigérateur. Celui-ci était plein à croquer de divers aliments et boissons, même si elle ne savait pas vraiment comment on cuisinait. Un soupir dépité fusa alors de ses lèvres closes, puis elle dirigea son attention vers les quelques placards à proximité. Outre des couverts divers, elle y trouva également de multiples friandises. Elle attrapa alors un paquets de chips et revint s’installer sur le canapé. Tout à son ‘’repas’’, elle alluma la télévision et zappa de chaîne en chaîne afin de trouver un programme intéressant. Emakko s’arrêta en fin de compte sur une chaîne d’informations continu,s ce qui fut une grande découverte pour elle. Des informations vingt-quatre heures sur vingt-quatre, c’était plutôt bizarre de son point de vue. Bizarre, certes, mais pas plus que ce qu’elle découvrit sur l’état du monde. Emakko apprit à la suite la destruction des Etats-Unis, l’émergence  des créatures magiques, des démons, les lois ségrégationnistes de certains pays vis-à-vis de ces derniers… Tout en avalant négligemment ses chips, Emakko était totalement effaréé. Elle avait du mal à croire que ce monde était son monde et sans vraiment pouvoir se l’expliquer, elle ressentit une intense peur s’insinuer au plus profond de son être. Elle pensa alors à ses parents, elle espérait qu’ils allaient bien. Les heures passèrent et finalement Emakko s’endormit devant son écran en n’imaginant pas combien son avenir allait être bouleversé.

Le lendemain, elle fut réveillée par ‘’Mademoiselle Sofia’’ qui lui ordonna avec douceur mais autorité de se dépêcher d’aller prendre une douche et de s’habiller. Tout en fouillant dans l’armoire qui contenaient des vêtements à sa taille, Emakko interrogea la femme à propos de ce qu’elle avait vu à la télévision hier soir. ‘’Mademoiselle Sofia’’  lui expliqua alors que le monde avait changé depuis qu’elle avait sombré dans le coma, qu’il était devenu encore plus dangereux qu’il ne l’était déjà et que des créatures doté comme elle de pouvoirs, mais bien plus méchantes, menaçaient constamment les gens ordinaires. Elle lui dit encore que c’était pour ça qu’elle se trouvait ici, pour apprendre à utiliser les siens afin de défendre ces gens ordinaires. Ses parents lui ayant appris qu’il fallait protéger les plus faibles, Emakko ne pu qu’être d’accord avec ce dernier propos.  C’était ce que faisait les super héros après tout, ils protégeaient les gens sans pouvoirs.

Quand Emakko demanda à ‘’Mademoiselle Sofia’’ si elles pourraient sortir en dehors de cet endroit de temps en temps, celle-ci lui expliqua que pour le moment elle devait rester ici, pour sa propre sécurité car des gens malintentionnés voudraient la tuer à cause de ce qu’elle était. Devant la mine visiblement déçue de sa jeune protégée, la femme ajouta sur un ton plus tendre que lorsqu’elle serait capable de se défendre toute seule, alors elle l’emmènerait à l’extérieur. ;; Tout en ajoutant que pour cela, elle allait devoir travailler très dur et lui obéir sans discuter. ; Emakko hocha la tête en signe d’acquiescement, peu désireuse de subir à nouveau les foudres vengeresses de sa protectrice autoproclamée.

Ainsi, débuta la future carrière de super héroïne de Emakko. Elle fut tout d’abord longuement interrogée, afin de déterminer toutes les choses étranges dont elle avait été le témoin. Grâce à ce simple mais efficace travail d’enquête, on pu déterminer que outre la capacité de maîtriser le feu, Emakko pouvait également déplacer les objets par sa seule volonté. On commença alors à lui faire subir une batterie de tests, afin de savoir quels sortes de stimuli pouvaient activer ces deux pouvoirs et par quels moyens on pouvait s’en passer afin que l’utilisation de ces pouvoirs deviennent une sorte d’automatisme pour elle. Si Emakko faisait réellement de son mieux pour satisfaire les scientifiques en charge de l’aider à s’épanouir, force était de constater que ces derniers étaient sans pitié à son égard. Ils la considérait plus sûrement comme un cobaye qu’un être humain, la manipulant et la poussant dans ses moindres retranchements sans l’ombre d’une quelconque compassion. Souvent elle finissait par fondre en larmes, ce qui avait le don d’irriter très sévèrement les dits scientifiques.

Heureusement, ‘’Mademoiselle Sofia’’ savait comment arranger les choses. Elle savait lui redonner courage, force, volonté, un peu comme sa propre mère l’aurait fait. Malgré son indéniable sévérité, Emakko avait commencé à bien l’aimer, outre le fait qu’elle s’occupait d’elle des qu’elle en avait besoin, elle était une sorte de point de repère à ses yeux, une entité familière et rassurante, dans un environnement qui se faisait chaque jour un peu plus cruel. La femme alla même discuter avec les scientifiques en charge de Emakko et comme par magie ces derniers étaient devenu soudainement plus gentil à son égard… Toujours aussi rude, mais légèrement plus attentionné cela dit. Mais en contrepartie, ‘’Mademoiselle Sofia’’ restait toujours aussi impitoyable lorsque Emakko semblait stagner ou bien vouloir arrêter son entraînement. La cruauté de celle-ci était finalement à la hauteur de la tendresse qu’elle prodiguait à Emakko, qui était alors partagée entre la peur de celle-ci et son affection sincère à son égard.

Emakko avait finalement fini par pensée que si ‘’Mademoiselle Sofia’’ était parfois très méchante avec elle, c’était  uniquement de sa faute. Après tout, tout ce qu’elle voulait c’est que sa petite protégée devienne quelqu’un capable de défendre les faibles et ça, c’était plutôt quelque chose de bien selon elle. Si elle voulait que cette dernière continu d’être gentille avec elle et qu’elle continu de prendre soin de sa personne, alors il fallait juste que Emakko ne fasse rien qui puisse la décevoir. Ce à quoi, elle s’employa très activement au cours des mois suivants.

Toutefois, Emakko avait un secret… Un secret que même ‘’Mademoiselle Sofia’’,  ignorait. Car si elle avait fini par l’apprendre, alors Emakko savait qu’elle aurait eu droit à une très sévère punition de la part de celle-ci. Après tout, ce secret si jalousement gardé enfreignait l’un des premières règles qu’elle lui avait inculqué : ne pas communiquer avec les autres pensionnaires présent dans l’enceinte de la propriété. Emako avait rencontré une charmante petite fille, âgée d’environ sept ou huit ans. Leur rencontre fut assez étrange en vérité, Elle semblait être comme surgit de nul part sur son canapé. En discutant avec elle, Emakko  avait finalement fini par oublier ce point de détail, bien trop ravie d’avoir enfin une amie. C’est la petite fille qui lui avait demandé de garder le secret de leur rencontre, car elle savait que c’était interdit et que la personne qui s’occupait d’elle lui ferait beaucoup de mal si jamais elle l’apprenait. Sans la moindre hésitation, Emakko lui avait alors promis un silence éternel. La petite fille se nommait Nikita et fort de sa bonne entente avec Emakko, elle revint régulièrement lui rendre visite lorsque le soir était venu et que cette dernière rentrait dans son petit studio. Elles discutaient de tout et de rien, elles s’amusaient comme le ferait des enfants ordinaires dans une vie ordinaire… Pour Emakko, cette relation était comme une sorte de bouffée d’air bienfaisante dans une vie désormais devenue un carcan de plus en plus difficilement supportable. L’espace de quelques heures, elle oubliait tout et était heureuse de manière inconditionnelle. Lorsque ‘’Mademoiselle Sofia’’ l’interrogea sur ce regain de rayonnement qu’elle avait rapidement remarqué sur le visage de Emakko,  celle-ci lui répondit simplement dans un sourire qu’elle se sentait de plus en plus bien dans cet endroit, surtout qu’elle était là, elle, et qu’elle prenait bien soin de sa petite personne. Il était toujours assez difficile de décrypter les sentiments de la femme, mais cette réponse paru lui faire plaisir comme pouvait en témoigner son sourire et l’affection renouvelée qu’elle afficha curieusement durant le restant de la journée.

Un jour, alors que Emakko discutait avec Nikita, celle-ci devint curieusement très sérieuse. Elle projeta son regard sombre dans celui de son amie et lui dit sans la moindre précaution que ses parents étaient mort et qu’elle ne devait plus espérer les retrouver un jour. Cette affirmation heurta profondément Emakko, mais avant qu’elle ne puisse rétorquer quoi que ce soit Nikita ajouta que seul les enfants qui n’avaient plus de parents était autorisé à venir vivre à l’endroit ou elles se trouvaient toute les deux. Emakko ne su quoi répondre à cette affirmation, ou plutôt elle ne voulait pas admettre que ce qu’elle avait déjà accepté inconsciemment, devienne une réalité concrète. Tant qu’elle n’en parlait pas, ce n’était pas réel après tout. Elle osa alors interroger ‘’Mademoiselle Sofia’’ sur le sujet et celle-ci lui confirma sans la moindre hésitation la véracité des faits. Elle fondit alors en larmes dans les bras de sa protectrice, qui l’enserra à son tour en la consolant et en lui disant qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, que elle ne l’abandonnerai jamais, qu’elle serait toujours sa priorité… Et que si il le fallait, elle irait la chercher jusqu’au bout du monde et même au-delà. Sincère ou non, ces quelques mots firent mouche dans le cœur brisé de Emakko qui se sentit alors devenir très vulnérable.

Quand Nikita revint la voir, Emakko s’excusa de lui avoir demander de partir lorsqu’elle lui avait dit que ses parents étaient mort. Celle-ci sourit, lui assurant que ce n’était pas grave, qu’elle ne lui en voulait pas. Elle lui renouvela également son amitié, lui précisant qu’elle voulait juste l’aider et la protéger. Quelques semaines plus tard encore, lors d’une nouvelle discussion avec sa seule amie devenue en fin de compte sa meilleure amie, Emakko expliqua avec une fierté évidente ses progrès dans la maîtrise de ses pouvoirs. Elle en était fière, presque autant que sa protectrice qui ne tarissait pas d’éloge à son propos. Mais une fois de plus, Nikita redevint plus sombre que à l’accoutumée. Elle dit à Emakko qu’elle ne devait pas faire confiance à ‘’Mademoiselle Sofia’’, que celle-ci allait lui demander de faire des choses mauvaises avec ses pouvoirs. Tout d’abord surprise, Emakko réfuta immédiatement cette allégation. Sa protectrice ne voulait pas qu’elle fasse des mauvaises choses, elle voulait au contraire qu’elle aide les gens avec ses pouvoirs… Elle devait se tromper, elle n’était pas aussi méchante que cela en vérité. L’étrange fillette n’insista pas et les deux amies reprirent leurs occupations habituelles.

Vint enfin le grand jour, celui que Emakko attendait depuis le début, celui promis par sa protectrice le jour même de son arrivée : elles allaient quitter l’enceinte de la propriété et passer la journée en ville, rien que toutes les deux. Emakko était partagée entre une excitation certaine et une fierté non dissimulée. Après tout, c’était une reconnaissance de tout le travail qu’elle avait fourni afin de maîtriser, plus ou moins, ses étranges pouvoirs. C’était également la condition sine qua non pour que cette occasion arrive enfin… Oui, Emakko était fière… Et excitée comme une véritable petite puce… Et bientôt elle sauverait le monde… Ou tout au moins Saint-Pétersbourg… Ou un quartier en tous cas… Ou une personne… Ou alors, juste un petit chaton apeuré au sommet d’un arbre… Pas trop haut…

       
De l'autre coté de l'écran

       
♪ Pseudo/prénom : Hum… Le prénom du personnage ? J’ai pas vraiment de pseudo en fait.
♪ âge : Adulte pure souche, mais pas encore assez pour avoir besoin d’une assistante de vie Razz
♪ Présence : 7/7 (Dans l’absolu, après ça dépend)
♪ tu nous as trouvés comment ? Par tour de jeu, même si la moitié des forums sont morts et enterrés. Z’êtes des survivants ! ^_^’’
♪ Une dose d'amour ? Heu… C’est gratuit ? de prime abord je dirais… Pourquoi pas ma foi !  
©️louha


Dernière édition par Emakko Kaurismäki le Jeu 16 Aoû - 18:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - confirmé
Etudiant - confirmé


■ Célébrité : Alycia Debnam-Carey ■ Crédits : C'est noté ! ■ Autres comptes : Nastya & Rebekha & Mu & Alanna & Shaelin & Lydia ■ Messages : 1740 ■ Crédits : 3617 ■ Date d'inscription : 27/11/2016
∆ Age : 25 ans ∆ Race : Demi-démone, demi-Nephilim

✴ Pouvoirs : Aérokinésie (N.3)
Télépathie (N.3)
Pyrokinésie (N.3)
Métamorphose (N.3)
Corruption démoniaque (Nephilim)
Téléportation.

Hydrokinésie (N.1)




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Ven 27 Juil - 20:26
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net http://www.institutchevalier.net

Bienvenuuuuuuuuuue !

Nop, c'est tout bon, plus qu'à tout remplir Wink



LuukaWhoever fights monsters should see to it that in the process she does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Ven 27 Juil - 20:40
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Oki m'dame ! :hu:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 2
Etudiant - Niveau 2


■ Célébrité : Asa Butterfield ■ Crédits : Blue Raven. (signa) ■ Autres comptes : Sofia E. Chevalier - Jake R. Perkins - Anna L. Evans ■ Messages : 384 ■ Crédits : 793 ■ Date d'inscription : 01/09/2017
∆ Age : 16 ans ∆ Race : Demi - Dullahan

✴ Pouvoirs : Spiritisme (niveau 1)
Manipulation des Ombres (niveau 1)



MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Ven 27 Juil - 21:51
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Bienvenue ici !! :3




Noah
~ I have crazy friends, So I have everything I need❖
Revenir en haut Aller en bas

avatar


■ Célébrité : Jensen Ackles ■ Crédits : Nick ■ Autres comptes : Alyx, Neithan, Jayden ■ Messages : 166 ■ Crédits : 644 ■ Date d'inscription : 05/07/2017
∆ Age : 180 ans, né le 14.11.1837 ∆ Race : Lycan métissé

✴ Pouvoirs : Métamorphose loup (N.3)
Cryokinésie (N.3)
Psychométrie (N.3)
Manipulation des ombres (N.3)



MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Ven 27 Juil - 22:03
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Ven 27 Juil - 22:51
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Merci ^_^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
00 Nouveau
00 Nouveau


■ Célébrité : Selena Gomez ■ Crédits : Avatar: Ultraviolences. Gif: Sygyn Signature : Blue Raven. ■ Autres comptes : aucun ■ Messages : 341 ■ Crédits : 271 ■ Date d'inscription : 02/06/2018
∆ Age : 19 ans ∆ Race : Thérianthrope

Laissez-moi dormir ...


MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Mer 1 Aoû - 20:56
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Bienvenue ^^



Khira
❖❖❖❖❖ Enjoy Life ❖❖❖❖❖
Revenir en haut Aller en bas

avatar


■ Célébrité : Zendaya Coleman ■ Crédits : luaneshë(avatar) & beylin(signa) ■ Autres comptes : Je n'en ai pas ! ■ Messages : 205 ■ Crédits : 452 ■ Date d'inscription : 09/06/2018
∆ Age : 20 ans ∆ Race : Sidhe

✴ Pouvoirs : Les pouvoirs actifs :
Téléportation, Télépathie, Main de Glace, Hydrokinésie

Les pouvoirs Inactifs, qu'elle n'a pas encore découverts :
Métamorphose, Immortalité Temporelle



MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Mer 1 Aoû - 22:31
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Bienvenue parmi nous madame la comtesse !


i don't even know
if I remember
who i was before i ran off.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Mer 1 Aoû - 23:00
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Merci tous le monde ^_^

Mais pas de manière entre nous, appelez moi simplement mademoiselle Kaurismäki en mettant un genoux à terre et en courbant très légèrement l'échine en signe de respect.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nephilims
Nephilims

Queen Elisabeth Woodville
■ Célébrité : Lena Headey ■ Crédits : Moi même ■ Autres comptes : Dahut, Merlin et Nick ■ Messages : 579 ■ Crédits : 654 ■ Date d'inscription : 08/10/2017
∆ Age : 580 ∆ Race : Néphilim
✴ Pouvoirs : - Magie onirique
- Pyrokinésie
- Energy Blast
-Manipulation des ombres
-Téléportation
+ Bonne maitrise de la magie des sorts


MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 2 Aoû - 7:44
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Bienvenue Very Happy


Revenir en haut Aller en bas

avatar


■ Célébrité : Zendaya Coleman ■ Crédits : luaneshë(avatar) & beylin(signa) ■ Autres comptes : Je n'en ai pas ! ■ Messages : 205 ■ Crédits : 452 ■ Date d'inscription : 09/06/2018
∆ Age : 20 ans ∆ Race : Sidhe

✴ Pouvoirs : Les pouvoirs actifs :
Téléportation, Télépathie, Main de Glace, Hydrokinésie

Les pouvoirs Inactifs, qu'elle n'a pas encore découverts :
Métamorphose, Immortalité Temporelle



MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 2 Aoû - 10:38
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

@Emakko Kaurismäki a écrit:
Merci tous le monde ^_^

Mais pas de manière entre nous, appelez moi simplement mademoiselle Kaurismäki en mettant un genoux à terre et en courbant très légèrement l'échine en signe de respect.

Dans ce cas, ce sera Princesse Arzhela ou Votre altesse pour vous, mademoiselle Kaurismäki.


i don't even know
if I remember
who i was before i ran off.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 2 Aoû - 12:58
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Merci Mollie ^_^

@Arzhela : bah non, je peux pas désolée parce que tu as dit toi même " Mais, je vais vous le dire tout de suite : je ne suis plus une princesse. Je me suis enfuie. "

C'est toi qui l'a dit madame !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - confirmé
Etudiant - confirmé


■ Célébrité : Alycia Debnam-Carey ■ Crédits : C'est noté ! ■ Autres comptes : Nastya & Rebekha & Mu & Alanna & Shaelin & Lydia ■ Messages : 1740 ■ Crédits : 3617 ■ Date d'inscription : 27/11/2016
∆ Age : 25 ans ∆ Race : Demi-démone, demi-Nephilim

✴ Pouvoirs : Aérokinésie (N.3)
Télépathie (N.3)
Pyrokinésie (N.3)
Métamorphose (N.3)
Corruption démoniaque (Nephilim)
Téléportation.

Hydrokinésie (N.1)




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 2 Aoû - 12:58
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net http://www.institutchevalier.net

non mais ça suffit vous deux :mdr:



LuukaWhoever fights monsters should see to it that in the process she does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar


■ Célébrité : Scarlett Johanson ■ Crédits : Blue Raven. (signa) ■ Autres comptes : Anna - Jake - Noah - Melania - James - Galaad - Nina - Steve ■ Messages : 2928 ■ Crédits : 5445 ■ Date d'inscription : 03/06/2017
∆ Age : 2500 ans / 400 av JC ∆ Race : Néphilim

✴ Pouvoirs : • Chronokinésie : niveau 3
• Télépathie : niveau 3
• Electrokinésie : niveau 3
• Magnétisme : niveau 3
• Téléportation : niveau 3
• Energy Blast : niveau 3



MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 2 Aoû - 13:09
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net/t523-inventaire-de-sofia

Si ça continue, Sofia va demander à ce qu'on l'appelle Majesté :mdr:



Sofia
~"They can live in my new world or they can die in their old one..." ❖
Revenir en haut Aller en bas

avatar


■ Célébrité : Zendaya Coleman ■ Crédits : luaneshë(avatar) & beylin(signa) ■ Autres comptes : Je n'en ai pas ! ■ Messages : 205 ■ Crédits : 452 ■ Date d'inscription : 09/06/2018
∆ Age : 20 ans ∆ Race : Sidhe

✴ Pouvoirs : Les pouvoirs actifs :
Téléportation, Télépathie, Main de Glace, Hydrokinésie

Les pouvoirs Inactifs, qu'elle n'a pas encore découverts :
Métamorphose, Immortalité Temporelle



MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 2 Aoû - 15:38
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Emakko : quoi que j'en dise dans ma biographie, on ne cesse jamais d'être une princesse Very Happy


i don't even know
if I remember
who i was before i ran off.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 3
Etudiant - Niveau 3


■ Célébrité : Shailene Woodley ■ Crédits : anne+anna (av.) tumblr (gif.) ■ Autres comptes : Evan Black & Luna Stuart & Emily Carrey ■ Messages : 753 ■ Crédits : 1481 ■ Date d'inscription : 27/11/2016
∆ Age : 21 ans ∆ Race : Druide

✴ Pouvoirs : ♪ Hydrokinésie
♪ Affinité animale
♪ Médium
♪ Guérison
♪ Métamorphose
♪ Electrokinésie (niveau 2)
♪ Facilité à escalader



MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 2 Aoû - 17:48
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net/t525-inventaire-de-athenais

je croyais être passé par là o.o
bienvenue sur le forum du coup !! Wink




ATHENAIS KENSINGTON
"On n'évite pas l’inévitable. Je vais te dire, ce que t’entend c’est Dieu qui rigole pendant que tu tire tes plans sur la comète."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ecole - Professeurs
Ecole - Professeurs


■ Célébrité : Jenna Coleman ■ Crédits : Voir sur vava ;) ■ Autres comptes : Mélicendre Chevalier ■ Messages : 253 ■ Crédits : 703 ■ Date d'inscription : 25/05/2017
∆ Age : 2450 et des broutilles ∆ Race : Pythie

✴ Pouvoirs : ♪ Pouvoir Élémentaire Chronokinésie(niveau 3), Hydrokinésie (gain d'intrigue niveau 1)
♪ Pouvoir Psychique Medium (niveau 3 voire plus si possible)
♪ Pouvoirs communs: Illusion (niveau 3)
♪ Pouvoir de Race Spéciale Magie Onirique (niveau 3)




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 2 Aoû - 18:04
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Bienvenue à vous, madame Wink
Ah parce qu'on s'appelle par ses titres par ici... Euh, c'est quoi le mien? Appelez moi donc Grande Pythie de Delphes, puisque c'est comme ça Non, pas de chichis, pour vous tous, c'est juste Clara


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 2 Aoû - 18:36
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Merci les filles ^_^

Kro ! Kro ! Jolie Clara, je veux une Clara en peluche

@Arzhela : c'est vraiment kro ! Kro ! Triste de se raccrocher aux branches de ses illusions perdues... :hm:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - confirmé
Etudiant - confirmé


■ Célébrité : Alycia Debnam-Carey ■ Crédits : C'est noté ! ■ Autres comptes : Nastya & Rebekha & Mu & Alanna & Shaelin & Lydia ■ Messages : 1740 ■ Crédits : 3617 ■ Date d'inscription : 27/11/2016
∆ Age : 25 ans ∆ Race : Demi-démone, demi-Nephilim

✴ Pouvoirs : Aérokinésie (N.3)
Télépathie (N.3)
Pyrokinésie (N.3)
Métamorphose (N.3)
Corruption démoniaque (Nephilim)
Téléportation.

Hydrokinésie (N.1)




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 9 Aoû - 13:04
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net http://www.institutchevalier.net

Alors, on va avoir quelques petites choses à te faire adapter / expliquer avant validation Wink c'est deux fois rien Very Happy

La première chose concerne ta pyrokinésie. J'aurais besoin que tu modifie le passage où Emakko parle de son "apprentissage" du don. L'annexe des pouvoirs dit ceci : (je t'ai mis en gras les parties qui m'intéressent. )

Citation :
Comment est-ce que ça peut se manifester ?

¤ Généralement, c'est votre pouvoir psychique qui se manifeste en premier, souvent accompagné de la télékinésie. Le pouvoir élémentaire se manifeste entre 14 et 17 ans.

¤ Au départ, vos pouvoirs seront particulièrement aléatoires, et ils ne se manifesteront que sporadiquement, vous faisant croire que vous avez rêvé. Au bout de quelques semaines, vous commencerez à pouvoir les invoquer, sans pourtant arriver à les maîtriser. Il faut avoir terminé votre adolescence pour que le pouvoir soit stable en vous et donc présent à tout instant. Avant cela, il peut disparaitre pendant des semaines ou des mois. Cela n'empêche pas cependant, une fois l'adolescence commencée, d'apprendre à l'utiliser

Du coup, j'ai un petit peu de mal à la voir arriver en quelques semaines (du moins c'est l'effet que ça me fait) à arriver à commencer à invoquer son don sur commande. Avant la fin de l'adolescence (physique, soit 15/16 ans) il peut se passer six mois voir plus sans que le pouvoir ne soit "accessible" en toi.

De plus, elle dit pouvoir invoquer du feu sans source, ce qui n'est possible qu'au niveau 3 de maitrise. (encore une fois le petite bout de phrase en question est en gras )

Citation :
Troisième année : Déjà bravo si vous êtes arrivé jusque là (bientôt vous serez libre de gambader dans la nature et de vous faire dévorer vivant par un troupeau de démons affamés !!). Vous savez manipuler le feu, vous pouvez choisir sa température, ses formes, sa densité (il paraît que brûler du bois humidifié par le sel produit des flammes vertes. A votre avis, si vous avez du sel sur les mains…). Mais vous savez quoi ? C'est ici que vous allez pouvoir invoquer du feu sans source.

Et, du coup, vu que tu es à Saint Petersbourg, on aimerait savoir (en hors jeu ou en ajout à la biographie, qu'on puisse voir comment ça va se dérouler une fois validée) comment tu finis à l'Institut qui est à l'autre bout de l'europe quand même. On peut lancer une mini-mission pour aller chercher Emakko, par exemple. ( @Athénais Kensington et @Nikita I. Rytchenkov si vous êtes dispo pour un mini-topic de récupération Wink ) et tu arriverais pour la période de septembre (ahem. Pas vraiment la meilleure période qui soit :mdr: )



LuukaWhoever fights monsters should see to it that in the process she does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Dim 12 Aoû - 4:40
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Arf... Oserais je dire que ce n'est pas une surprise ? T_T

Comme vous le savez, ici les pouvoirs m'échapper totalement.

Comme j'écris beaucoup, je ne me rappelle pas vraiment à quel endroit se trouve tel ou tel point. Tu parles de la période avant coma ou après ?

Techniquement cela se passe sur une période d'à peu près deux ans la decouverte (8/10 ans). Mais si plusieurs mois, voire plusieurs années apparemment, peuvent passer sans pouvoir l'utiliser, cela remet en cause l'accident qui cause le dit coma et donc il faut que je trouve un autre moyen de l'y faire entrer en tuant ses parents, sans tomber dans le cliché de l'iaccident de voiture bidon... Va falloir que je réécrive tout donc. Crying or Very sad

Pour le dernier point, je ne vois pas où est le problème en fait. Les rêveurs peuvent voir n'importe où dans le monde, non ? Et l'Institut peut apparament voyager n'importe où également, non ? Ce n'est pas de la mauvaise volonté mais honnêtement je vois pas le soucis, alors tu peux détailler s'il te plaît ?

Sinon, j'ai laissé une fin ouverte pour que justement vous ayez une éventuelle ouverture/occasion, sans devoir entrer dans le bâtiment gouvernemental où elle vit. Si c'est moi qui doit la définir, il va aussi falloir que je réfléchisse un bout de temps pour imaginer un truc pas du tout téléphoné. Si c'est ce que vous voulez, je le ferais bien entendu.

Voilà, j'attends tes précisions avant de faire quoi que ce soit ^_^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ecole - Administration
Ecole - Administration


■ Célébrité : Nina Dobrev ■ Crédits : Kane. (ava) ■ Autres comptes : Luuka, Shaelin, Bekha, Ashley, Mu, Alanna ■ Messages : 159 ■ Crédits : 515 ■ Date d'inscription : 18/04/2018
∆ Age : 29 ans ∆ Race : Vampire




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Dim 12 Aoû - 11:15
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

alors, les passages qui ne vont pas sont ceux là, avant le coma :

Citation :
Alors, elle commença à tester sa théorie, aussi absurde pouvait-elle sembler. Ne sachant pas vraiment comment faire, elle imita alors les super héros qu’elle voyait dans les films et séries : concentration mentale, gesticulation diverses avec les mains, les bras… Elle osa même aller jusqu’à ordonner verbalement les choses au feu de cheminée, ce qui n’eu évidemment aucun effet. Toutefois, dans cette succession de méthodes aussi peu scientifique elle obtint quelques maigres résultats. Emakko était ravie, elle avait un pouvoir, un vrai pouvoir comme dans les bandes dessinées. Bien entendu, son regard émerveillé était très loin d’être à la hauteur de la réalité. Dans son esprit, Emakko pouvait contrôler le feu et ça, c’était vraiment trop cool… Dans la pratique, la fillette avait tout juste la capacité de faire vaguement danser les flammes existantes à son gré… La plupart du temps en tous cas. Mais loin de se décourager, elle persista encore et encore, s’entraînant sans relâche en secret.

Citation :
Au cours de cette période, Emakko fit une découverte à propos de son pouvoir. C’était plus un accident involontaire qu’autre chose, mais peu lui importait car à ses yeux, elle venait de faire un énorme pas en avant : Elle était désormais capable de faire apparaître une flamme alors qu’il n’y avait pas de feu existant à proximité. Comment et pourquoi, elle était bien incapable de se l’expliquer. Mais les nombreuses feuilles de papier et autres matières inflammable qu’elle s’amusa à tester, pouvaient en témoigner du plus profond de leurs cendres fumantes. Pouvoir rime avec responsabilité dit-on… Mais pour Emakko qui considérait le feu comme un ami qu’elle pensait sincèrement contrôler, pouvoir rimait plutôt avec amusement et bien souvent, amusement rimait malheureusement avec inconscience. Sans doute aveuglée par sa propre arrogance infantile, Emakko ne percevait pas la moindre once du danger qu’il y avait à manipuler un élément aussi versatile que le feu. Certainement était-elle encore trop jeune pour cela, mais le feu était assurément à considérer comme l’une des forces élémentaires primordiales, comme une chose à manipuler avec tout le respect qui lui était dû… Emakko ne comprenait pas l’essence même de cet élément et son ignorance allait bientôt lui valoir un tribut tout aussi amère que douloureusement tragique.

C'est surtout la seconde partie, en fait, où elle fait apparaitre le feu de rien. Si tu me dis que la première partie est sur deux ans, ça va ^^ Il faudrait juste ajouter un tout petit peu la frustration du fait que pendant des jours ou des semaines, le pouvoir n'est pas là et donc elle n'arrive à rien. On va essayer de t'éviter de recommencer à zéro quand même x)

Sur la seconde partie, comme je t'ai dit dans mon poste précédent, il n'est pas possible avant le niveau 3 de faire apparaitre le feu de rien, Il lui faudra au moins une source de chaleur d'où le "tirer" (une plaque électrique allumée, du feu dans la cheminée, jouer avec une allumette... ) On peut parfaitement adapter ça en disant qu'elle a volé des allumettes dans la cuisine et qu'elle joue avec, si tu veux Wink


Pour le dernier point, c'était plus pour qu'on sache dans quel sens aller une fois que tu seras validée Wink C'est rare les personnages qui n'ont pas encore rejoint l'institut (je crois que tu vas être la seule haha) du coup, c'était pour nous préparer à ce qui allait arriver ensuite (si besoin d'une quête pour te sauver de cette odieuse madame sofia ou de Clara pour rêver de toi ce genre de chose Wink ...)


Lydia
Aimer n'est qu'un simple mot, un mot qu'on peut tordre dans tous les sens pour lui donner le sens qu'on souhaite •
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Mer 15 Aoû - 17:58
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Haaa... Bon, d'accord, je reconnais avoir fait une erreur sur la seconde partie ^_^

Pour la première, je vais essayer de faire ressortir cet aspect de frustration et pour la seconde, et bien... Je vais la réécrire en partie en tenant compte de la non possibilité de création flammesque. Sinon, j'ai laissé planer un flou certain sur l'accident parce que je ne voulais pas rendre la fiche encore plus longue (sinon j'aurais fini par le décrire avec une multitude de détail et je ne suis pas sur que vous auriez aimé lire ce genre de détail) Razz

Pour faire simple, l'arrivée de gaz de la cheminée avait une fuite et en jouant avec le feu de celle ci Emakko à causé l'explosion de sa maison. Seulement, j'ai juste évoqué ça de façon plus ou moins obscure afin de laisser vaguement planer le doute. Si vous y tenez je peux rendre ça plus explicite, mais personnellement je pense que c'est bien comme ça.

Pour le dernier point de détail, hé bien.... Cela n'engage que moi, mais je pense que si tout le monde est déjà à l'Institut en commençant le roleplay, alors les rêveurs et les chasseurs n'ont aucune utilité dans ce cas présent et il est donc superflu de leur assigner officiellement la recherche et le ramassage des êtres magiques. De plus on vient pour roleplay, alors autant le faire depuis le tout début. Mais encore une fois cela n'engage que moi et j'accepte officiellement le titre de première enquiquineuse de l'Institut. Razz

Pour ma part je m'adapte en fonction de la voie que prennent les autres, je n'ai pas une ligne conductrice sur le comment j'arrive là où je dois arriver. C'est tout l'intérêt du roleplay selon moi, rebondir sur les écrits des autres. Donc, avancez comme vous le souhaitez et je réagirai en conséquence.

Je peux difficilement être d'une nature plus avenante, non ? Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - confirmé
Etudiant - confirmé


■ Célébrité : Alycia Debnam-Carey ■ Crédits : C'est noté ! ■ Autres comptes : Nastya & Rebekha & Mu & Alanna & Shaelin & Lydia ■ Messages : 1740 ■ Crédits : 3617 ■ Date d'inscription : 27/11/2016
∆ Age : 25 ans ∆ Race : Demi-démone, demi-Nephilim

✴ Pouvoirs : Aérokinésie (N.3)
Télépathie (N.3)
Pyrokinésie (N.3)
Métamorphose (N.3)
Corruption démoniaque (Nephilim)
Téléportation.

Hydrokinésie (N.1)




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Mer 15 Aoû - 18:06
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net http://www.institutchevalier.net

Alors, parfait pour l'accident. Pas besoin de plus de détails : juste de rester dans ce qu'il est possible de faire pour le niveau d'une gamine de dix ans Wink

Et, il est parfaitement possible qu'on aille te chercher en Russie, ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit. Juste que les gens en général trouvent plus simple d'arriver directement à la fin de leur fiche dans lyon / l'institut / pas loin pour pouvoir trouver des liens. Mais, j'ai des Chasseurs de dispos pour aller te chercher Wink Donc t'en fait pas pour ça. Comme je l'ai dit, c'est plus pour savoir comment toi tu voyais les choses pour qu'on puisse anticiper un peu la quête / ce qui allait se passer / comment t'arrive / réfléchir à des liens / j'en passe et des meilleures Wink



LuukaWhoever fights monsters should see to it that in the process she does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 16 Aoû - 13:25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

J'ai bien peur de ne pas voir aussi loin, je suis plutôt du genre advienne que pourra et qui vivra verra... Un pied devant l'autre... À chaque jour suffit sa peine... Rien ne sert de courir, toussa... Razz

Ceci dit je vais essayer de faire ça cette après midi . ^_^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Etudiant - Niveau 1
Etudiant - Niveau 1

■ Crédits : Xxxxx ■ Autres comptes : Aucun ■ Messages : 31 ■ Crédits : 186 ■ Date d'inscription : 21/07/2018
∆ Age : 17 ans (28 novembre 2001) ∆ Race : Sorcière




MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 16 Aoû - 18:38
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

Voilà qui est fait ! ^_^

C'est loin d'être parfait, mais  je ne voulais pas vous faire attendre encore plusieurs jours. Razz

En espérant que cela vous convienne cela étant dit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chasseurs
Chasseurs


■ Célébrité : Marie Avgeropoulos ■ Crédits : Kane (ava) ■ Autres comptes : Alanna, Ashley, Lydia, Luuka, Mu, Nastya, Rebekha, Shaelin ■ Messages : 196 ■ Crédits : 731 ■ Date d'inscription : 27/05/2018
∆ Age : 25 ans ∆ Race : Necromancienne

✴ Pouvoirs : - spiritisme
- psychopompe
- la voix du sang
- l’appel des morts
- Passe-Partout
- Energy Blast



MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Jeu 16 Aoû - 20:04
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

on relit ça vite =)



Julia “forget stardust, you are iron
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
PNJ


■ Célébrité : Un fantôme au dessus de ton épaule ■ Crédits : Crack. ■ Autres comptes : Aucuns ■ Messages : 798 ■ Crédits : 2272 ■ Date d'inscription : 27/11/2016
∆ Age : l'infini + 1 ∆ Race : Créature cruelle et sadique

✴ Pouvoirs : - Bannissement temporaire
- Bannissement définitif
- Suppression de compte
- Sanctions en tout genre
- Tortureur en intrigues.



MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état Dim 19 Aoû - 15:06
Voir le profil de l'utilisateur http://www.institutchevalier.net

D
ossier classé

Bonjour Emakko. Après vérification de tes antécédents, nous avons le plaisir de t'annoncer que ta fiche a été validée. Tu logeras dans la chambre 2-4. Au vu de ton histoire, tu intègreras le groupe : niveau 1

Et voilà, tu es validée. Bienvenue parmi nous Wink Amuse toi bien !

Maintenant que tu es validé tu peux aller réserver ton avatar, et faire ta fiche de liens (fortement conseillé). Tu pourras ensuite te lancer dans le RP tête baissée ! N'oublie pas que les quêtes et les intrigues sont là pour rythmer ton avancée dans le forum !

Voici quelques liens utiles pour bien commencer :
www. Le Règlement
www. Les annexes
www. Les Scénarios
www. Les Crédits (monnaie du forum)

N'hésite pas à MP un membre du staff à la moindre question, ou à utiliser la section 'demandes' !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état

Revenir en haut Aller en bas

Emakko Kaurismäki ~ Comtesse de son état

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» /!\ Visite nocturne dans la chambre d'une comtesse...(PV)
» [procès/suspect DCD] Agression Comtesse
» Alaina, Comtesse de Cork ♣ Under co'
» Ombeline de la Rose, comtesse vampirique (finie)
» Comtesse Anna-Lucia Giovanni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Chevalier :: Admission :: Biographies :: Validés-